Instructions d'utilisation et normes

Température du matériau

La température du zinc-titane doit être de 7 °C minimum. Cela permet d’éviter toute craquelure du matériau lors du traitement ou de la transformation. Il est possible d’utiliser une source de chaleur pour atteindre cette température.

Inclinaison du toit

La construction d’un toit en zinc-titane est similaire à celle d’une façade du point de vue de la physique de construction. C’est la raison pour laquelle la présente fiche de conseils se concentre uniquement sur les toits dont l’inclinaison est comprise entre 3 et 90°. Nous vous conseillons de ne pas utiliser de zinc-titane pour recouvrir les toits plats ou quasiment plats, dont l’inclinaison est inférieure à 3°, à moins que la surface du toit soit inférieure à 15 m² (lucarnes et petites terrasses, par exemple).

  • Le système de toiture et façade autoportante permet le revêtement étanche de toitures et de façades droites présentant une inclinaison comprise entre 7 et 90°.
  • Le système à joint debout permet de réaliser un revêtement étanche pour les toitures et façades présentant une inclinaison de 3° minimum (de préférence plus de 7°).
  • Le système à tasseaux convient pour les grandes et petites toitures présentant une inclinaison minimale de 3° (de préférence plus de 7°), ainsi que pour les revêtements de façade.
  • Le système à losanges est adapté pour le revêtement des grandes et petites surfaces. La pente de toiture minimale est de 25°, ou de 18° quand l’angle supérieur du losange est soudé.

Lame d’air de ventilation

La lame d’air de ventilation doit être mise en contact avec l’air extérieur par des ouïes d’aération, dans le bas comme dans le haut de la façade ou de la toiture. L’air doit pouvoir circuler librement entre les ouïes d’aération du bas et du haut (sans le moindre obstacle). Reportez-vous au tableau suivant pour les dimensions des lames d’air de ventilation et des ouïes d’aération.

 

Tableau :

Inclinaison du toit

Épaisseur minimale de la lame d’air de ventilation

Diamètre

minimal des

ouïes de ventilation supérieures et inférieures

en m² de la toiture

inférieure à 3°
de 3° à 20°

20° et plus

20 cm

10 cm
5 cm

25 cm²

20 cm²

10 cm²

Il convient de conserver une pente de toiture minimum de 7° lorsque le taux d’humidité est supérieur au taux relevé à une température de 20 °C et avec une humidité relative de 60 % (pression de vapeur d’eau supérieure à Ps = 1 400 Pa).

Longueur des bacs

La longueur de bacs conseillée est déterminée par le système de toiture ou de façade sélectionné.

Système de toiture et façade autoportant

Longueur standard de 3 000 mm pour les pièces de spécifications standard

  • Découpe à la longueur de bacs.
    Association de bacs pour obtenir un bac d’une longueur maximale de 6 mètres (par soudage ou en une pièce)
    (il est uniquement possible de souder des bacs pour atteindre une longueur maximale de 12 mètres sur le toit).

Système à joint debout

Application en toiture :

Les bacs ne peuvent dépasser 10 mètres. Un raccord de dilatation est nécessaire en cas d’inclinaison de toit plus élevée. Le modèle varie en fonction de l’inclinaison du toit. Une partie du profil est découpée à l’emplacement du raccord de dilatation, faute de quoi le joint debout est trop épais.

Application en façade :

bacs verticaux de joints debout :la largeur des bacs est de 500 mm environ, ou moins pour les bacs plus longs. La longueur des bacs est limitée à 6 mètres environ.

 

bacs horizontaux de joints debout :pour un fonctionnement optimal, la largeur des bacs doit être limitée à 500 mm et, pour des raisons de maniabilité, la longueur des bacs doit être limitée à 5 mètres environ.

Système à tasseaux
Le premier bac est accroché à la bavette. Souvent, le premier bac a une longueur de 1 mètre. Celui-ci peut souvent être préparé en usine (découpe incluse).
Le bac en une pièce ou soudé a une longueur maximale de 10 mètres, en raison de la dilatation possible. Les bacs doivent être raccordés à l’aide d’un crochet ou par soudage.
Les couvre-joints peuvent être soudés entre eux jusqu’à une longueur maximale de 10 m.

La charge liée au vent

Les exigences concernant les charges liées aux vent auxquelles les constructions néerlandaises doivent répondre sont indiquées dans les normes NEN du Nederlands Normalisatie Instituut (Institut néerlandais de normalisation). Les constructions entièrement étayées, comme les toitures traditionnelles à joint debout, à tasseaux ou à losanges, sont surtout exposées à des courants d’air. Dans le cadre des constructions portes à faux, la force du vent, le poids et par conséquent la flexion du matériau jouent un rôle. La méthode de fixation mais également le profil (façonnage) du matériau sont donc importants. Les courants d’air auxquels un mur ou un toit est exposé varient en fonction de la hauteur et de la forme du bâtiment.
Nous entendons par courants d’air : un courant d’air réparti de manière uniforme et occasionné par le vent, exprimé en N/m², perpendiculaire à une surface exposée au vent. Le calcul du courant d’air et de la force de propulsion dans le sens du vent, en fonction de la hauteur, ainsi que les différences entre les régions de vent sont définis dans une norme.

Le revêtement de toiture et de façade en zinc est fixé sur la construction à l’aide de pattes. Sur les systèmes à joint debout et à tasseaux, les pattes se trouvent sur le joint latéral entre deux bacs. Sur les systèmes à losanges, les pattes sont intégrées dans la bordure du crochet de chaque losange. Sur les toits avec des bacs plats soudés, les pattes se trouvent sous les joints de soudure.
Les pattes sont souvent en zinc-titane, elles peuvent cependant également être en acier inoxydable, en acier galvanisé thermique ou en aluminium. Il est nécessaire d’utiliser des pattes fixes et coulissantes sur les toits et les façades composés de bacs.