la formation de patine/ la condensation

La formation de patine/la condensation/l’utilisation avec des ardoises en fibrociment

Naturel

Le zinc-titane doit son excellente résistance à la corrosion à la formation spontanée d’une couche superficielle non soluble dans l’eau. Cette couche est constituée d’un complexe chimique de zinc, d’eau, d’oxygène, d’hydrogène et d’acide carbonique. Ce complexe est appelé « carbonate de zinc basique ». Cette couche de patine n’est pas une couche d’oxyde : pour former cette couche de patine, tous les éléments constitutifs doivent être présents :  

  • Zn + O2        =>       ZnO    +  H2O   =>       Zn(OH)   +  CO         =>  ZnCO3
  • zinc + oxygène =>  oxyde de zinc + eau  =>  hydroxyde de zinc + dioxyde de carbone =>  carbonate de zinc

La composition exacte de cette couche de patine dépend en partie du milieu dans lequel se forme cette couche. À l’air libre « normal », il faut tenir compte d’une série de facteurs additionnels, par exemple :

- les précipitations : pluie, neige, grêle, brouillard, condensation

- la pollution atmosphérique :

  • émissions d’une grande diversité de substances chimiques, causées par l’industrie, le trafic, etc.
  • sel marin dans les zones côtières
  • sable et poussières emportées par les vents violents

Suivant la localisation géographique, tous ces facteurs sont présents dans une mesure diverse dans notre atmosphère et se combinent entre eux pour avoir un impact plus ou moins important sur le degré de corrosion ou d’usure. La réduction d’épaisseur du matériau dépend du milieu : rural, urbain, industriel, côtier, ou ses combinaisons.

À la côte

Lorsque le zinc est utilisé dans une région côtière, la surface est exposée à de l’air salin. S’il s’agit de zinc prépatiné, la couche de patine se formera normalement s’il y a suffisamment d’eau présente. Pour les parties qui ne sont pas soumises aux précipitations directes et sont donc dépendantes de l’hygrométrie, le processus de patinage sera plus lent. On observe dès lors une décoloration irrégulière du matériau et un délai plus long de formation de la patine et d’apparition d’une teinte gris clair unie. La combinaison d’air salin et d’un manque d’eau de précipitation directe produit des décolorations de la surface. Ces effets visuels sont inévitables et irréversibles. 

 

NOVA (prépatiné)

L’aspect gris moyen mat uniforme du NedZink NOVA est obtenu par un traitement de la surface dans notre site de production moderne.Cela permet d’obtenir, sur le NedZink NTZ naturel, une couche de patine avec toutes les propriétés naturelles lors du processus qui suit le laminage. Il ne s’agit pas d’une couche de laque ou de peinture.Cela permet d’obtenir une totale adhérence avec le métal de base. La couche naturelle de patine de zinc est étudiée de très près.

Les propriétés du zinc en tant que matériau de construction restent les mêmes. Le soudage reste possible. Les détériorations minimes au niveau de la surface prépatinée qui surviennent lors du montage, par exemple, disparaissent d’elle-même lors de la restauration naturelle de la couche de patine.

Une protection supplémentaire de la surface
NedZink NOVA étant essentiellement utilisé pour des applications particulièrement esthétiques et pour des façades notamment, les produits sont dotés d’une couche de protection temporaire contre les traces de doigts.

Film de protection pour un montage impeccable
Il est possible de commander, dans le cadre d’applications spéciales, le matériau avec un film de protection. NedZink NOVA est alors pourvu d’un film qui offre une protection supplémentaire à la surface lors de l’installation du zinc. Ce film protège la surface des détériorations et de la saleté pendant le montage et lors des travaux ultérieurs. La protection n’est efficace que lorsque le film est intact. Le film peut s’avérer plus adhérent pendant les mois les plus froids de l’année. Le film doit être retiré immédiatement après le montage. Le température du zinc doit être 7°C au minimum. En dessous de 7° C, le film ne peut pas être retiré. Il ne résiste pas aux rayons ultraviolets et est uniquement destiné à une protection temporaire. Le non-retrait du film augmente le risque de formation de rouille blanche. Le risque de combustion est également présent, surtout en cas d’exposition à la lumière du soleil et de température élevée du métal. Le film ne doit pas être intégré aux raccords (les joints, par exemple).

La condensation/l’effet de l’humidité

Différents éléments peuvent entraîner la corrosion ou la dissolution de la couche de patine du zinc. Lorsque la couche de patine disparaît, le métal situé en-dessous est attaqué. La couche de patine peut parfois être rongée par de la corrosion de condensation. Cette forme de corrosion apparaît surtout sur la partie inférieure des couvertures en zinc. La pénétration des vapeurs d’eau dans un toit entraîne l’apparition d’humidité et de condensation sur la partie inférieure des couvertures en zinc. Une présence excessive de condensation entraîne une corrosion importante du zinc (corrosion par piqûres) si celui-ci n’est pas doté d'une couche de patine. La partie inférieure du revêtement doit donc également être pourvue d’une couche de patine. Cela est uniquement possible si la construction inférieure est aérée. Si un revêtement en zinc est appliqué sur un toit chaud, le toit doit répondre à des exigences spécifiques.

Ardoises en fibrociment 

Lors de l’utilisation du zinc en combinaison avec des ardoises en fibrociment, l’utilisation de zinc en dessous des ardoises peut entraîner des problèmes. La pratique indique que les ardoises (en losange) en fibrociment et les accessoires correspondants peuvent libérer des substances qui attaquent tout particulièrement les revêtements NedZink NOVA et NedZink NOIR prépatinés.

Nous vous conseillons donc de contacter le fabricant des ardoises en fibrociment pour vérifier s'il y compatibilité avec le zinc. En éliminant des possibles effets négatifs, la longévité du zinc peut être garanti.