Couvre-murs

Construction et montage des solins

Application

Les solins de NedZink NTZ ont fait leur preuve en tant que revêtement de bordures de toits plats, recouverts de bitume, de plastique ou de caoutchouc, avec ou sans gravier ou terrasse carrelée. En effet, ces matériaux de couverture peuvent poser des problèmes en ce qui concerne les bords de toiture.

Cela pour plusieurs raisons :

  • influence de la lumière naturelle (chaleur et rayonnement ultraviolet),
  • différence de dilatation entre les finitions de bord (couvre-joint à franc-bord), le support et la couverture,
  • affaissement du bitume, du fait d’un point de ramollissement trop bas,
  • décollement du bord et du couvre-joint à bord franc,
  • dommages mécaniques (lorsque l’on marche sur le bord du toit).

On évite les dommages en question lorsque le bord de toit est entièrement couvert avec un solin en zinc-titane. Pour autant que l’on utilise du NedZink NTZ et que le solin soit mis en place avec le savoir-faire qui s’impose, sa durée utile est d'environ 75 ans, voire plus.

Construction dans des bâtiments neufs

Les solins sont conçus selon les schémas d’exemple 6.4.1 - 6.4.2 - 6.4.3. - 6.4.4.

Quelques détails de construction importants :

  • Le côté de la bavette peut être constitué d’un bord renflé ou de ce que l’on appelle une « bande plate » de 35 mm de haut minimum, voir détails 6.4.1.
  • La surface supérieure du solin doit courir quelque peu en biais en direction du toit ou être dotée d’un faîtage de pluie, voir détails 6.4.1 - 6.4.3.
  • Le solin est fixé au moyen de pattes de zinc (largeur minimum: 80 mm) qui seront fixées à la couverture de toit au moyen d’au moins 2 vis ou clous en zinc. L’écart entre les pattes est de 1 mètre au minimum.
  • En cas d’utilisation dans une zone qui peut être exposée à des vents violents, nous vous recommandons de réduire la distance entre les pattes (50 cm pour une largeur développée de moins de 400 mm et 30 cm pour une largeur développée de 400 mm ou plus).
  • Avec des solins de 3 mètres de long, on utilise des pattes non courbées sur les côtés du toit entre les raccords de soudure, voir détails 6.4.1.
    Le matériau des pattes doit avoir une épaisseur minimale de 0,80 mm.
  • Pour les solins comportant une partie longue et inclinée > 150 mm, nous conseillons d’utiliser des pattes en acier inoxydable ou en acier galvanisé. Cela vaut également pour les solins ayant une largeur développée de 450 mm, qu’il vaut mieux considérer comme des bacs à tasseau. Le nombre de pattes doit être de ce fait adapté.
  • Pour une hauteur supérieure à 8 m, augmentez le nombre de pattes.
  • Pour éviter que le solin ne soit endommagé, il sera muni d’un bord rentré vers l’intérieur du côté toit, lequel se terminera à environ 20 mm du rebord.
  • Les solins peuvent être soudés les uns aux autres jusqu’à 12 mètres de longueur, avec un chevauchement d’au moins 10 à 15 mm. Un raccord de dilatation au choix doit être prévu tous les 12 mètres.
  • Le profil du solin doit être conçu de telle sorte qu’il soit surdimensionné par rapport au support, c’est à dire qu’il présente de chaque côté une marge d’environ 5 mm.
  • Le solin inférieur doit être collé sur toute la largeur du bord de toit.
  • Pour les toits recouverts de gravier, le côté incliné du zinc doit être couvert par le gravier sur quelques centimètres.
     

Utilisation dans des constructions neuves

Pour les longueurs d’un mètre :
Dans la mesure du possible, procédez au montage de gauche à droite, en commençant par un coin en onglet façonné, au niveau duquel le solin recouvre la première patte (environ 300 mm du coin). Il conviendra ensuite, à chaque soudure, de faire glisser la patte à moitié sous le solin déjà posé et de la fixer. Après quoi on fait coulisser le solin suivant sur le précédent en respectant un chevauchement de 15 mm. Le montage est facilité lorsque l’on coupe par avance les angles inclinés de la bavette et du côté du toit. On continuera de la même manière jusqu’à ce que la totalité du bord soit couverte, après quoi on pourra souder les joints (à l’exception des joints de dilatation). Pour les travaux de soudure, se reporter au chapitre 8.

Pour les longueurs de trois mètres :
La première patte, ainsi que les deux suivantes, à respectivement un et deux mètres de distance de la première, sont utilisées. Les pattes doivent dépasser du côté du toit de manière à pouvoir être repliées ultérieurement. Pour le reste, la procédure est la même que ci-dessus. L’avantage étant cependant que seul un tiers des joints doit être soudé, ce qui permet d’obtenir un résultat plus ajusté.

Construction dans le cadre de rénovation

En principe 2 méthodes sont utilisables à cet effet :

  1. Restaurer le bord de toit existant de telle sorte que soit obtenue une situation de départ identique à celle d’une construction neuve. Pour ce faire, il faut supprimer le couvre-joint à bord franc éventuellement présent et rétablir le revêtement de toit sur environ 20 cm au niveau de la bordure de toit. Procédez ensuite conformément aux instructions de construction et de montage valant pour les nouveaux bâtiments.
  2. S’il existe encore sur le toit un couvre-joint à bord franc en aluminium en bon état, il est possible de l’utiliser comme patte pour la face extérieure du solin en zinc-titane. Dans ce cas, la seule option est la construction « en bande plate » dont le bord d’accrochage, incliné et rentré vers l’intérieur, s’accroche derrière le bord incliné du couvre-joint à bord franc. L’autre côté du soin est fixé sur le zinc-titane à l’aide de pattes normales, voir figure 6.4.2. Si cette méthode a été retenue, il est recommandé de fabriquer d’abord un morceau de solin que l’on utilisera comme prototype, et que l’on testera à différents endroits, avant de passer à la production en série des solins.

Montage avec couvre-joint à bord franc existant

  • Restaurez le solin du dessus du relèvement incliné altéré par les intempéries et/ou déchiré jusqu’à 20 cm sur la surface de toit.
  • Vérifiez que le couvre-joint en aluminium adhère encore correctement à la bordure de toit et réparez-le si nécessaire.
  • Sciez tous les 4 mètres au minimum un morceau de 1 cm du couvre-joint à bord franc, de telle sorte que le couvre-joint puisse se dilater librement.
  • Pour le montage de longueurs d’un mètre : Mettez une patte en place à chaque raccord, en vous reportant aux détails 6.4.2.
  • Pour le montage de longueurs de trois mètres : Mettez une patte en place à chaque raccord avec, entre les deux, 2 autres pattes à environ 50 cm l’une de l’autre selon la figure 5. Les pattes doivent permettre un mouvement coulissant du solin.
  • Pour les longs solins, il est nécessaire de mettre en place un raccord de dilatation au choix tous les 12 mètres.

Quelques remarques

L’utilisation de couvre-joint en aluminium comme patte pour le solin peut être conseillée sans risque d’attaque du zinc, l’aluminium ayant un plus faible potentiel de conductivité que le zinc. Vous pouvez éventuellement ajouter une ouverture au solin à l’emplacement du bac à gravier intégré, de manière à permettre un fonctionnement libre. Un coin en onglet, monté dans l’espace prescrit de 5 mm, peut être considéré comme un raccord de dilatation dans le cadre du fonctionnement du solin. La libre dilatation du solin doit toujours être garantie.

Revêtement mural

Le principe du solin peut parfaitement être mis en œuvre pour un revêtement mural. Il est conseillé d’équiper la partie supérieure du mur de planches de bois sur lesquelles on fixera le revêtement de mur en zinc.